Veuillez mettre votre navigateur à niveau

Nous attachons le plus grand sérieux au sujet de votre sécurité. Afin de vous protéger, ainsi que nos systèmes, nous apportons des modifications à tous les sites Web HSBC. De ce fait, certaines des versions les plus anciennes des navigateurs Web ne seront plus prises en charge pour la consultation de ces sites. De manière générale, les versions les plus récentes des navigateurs (comme Internet Explorer, Google Chrome, Safari, etc.) et des systèmes d'exploitation (comme Microsoft Windows, macOS) disposent des fonctionnalités de sécurité les plus avancées.

Si vous lisez ce message, c’est que nous avons détecté que vous utilisez un navigateur dont la version n'est plus prise en charge en raison de son ancienneté. 

Découvrez comment mettre à jour votre navigateur

Perspectives d'investissement 2021

Une économie en convalescence
08 décembre 2020
    Télécharger le rapportPDF, 5.23MB

    Ecouter le webinar sur nos perspectives d'investissement 2021

    Message de la Directrice mondiale des investissements

    L’année 2020 est l’une des années les plus difficiles qu’il nous sera jamais donné de traverser, que ce soit en tant qu’investisseurs ou en tant qu’êtres humains. Il est donc particulièrement appréciable de pouvoir la clôturer sur une lueur d’espoir.

    Les résultats encourageants des essais de plusieurs vaccins signifient que 2021 pourrait bien marquer le retour progressif à la normale des marchés et de nos vies.

    Chez HSBC Global Asset Management, nous qualifions cette phase de « convalescence de l’économie » et cette phase dominera nos perspectives d’investissement pour l’année prochaine.

    La convalescence de l’économie consistera en une croissance mondiale modérée après l’extraordinaire rebond de l’activité de ces six derniers mois.

    Cette expression fait également référence à nos anticipations de performances.

    En effet, compte tenu de la vitesse sans précédent du rebond enregistré par la plupart des classes d’actifs depuis mars, le potentiel de performances est désormais plus faible.

    Elles resteront néanmoins attractives, mais dans une moindre mesure, car nous partons d’une base plus élevée.

    Pour autant, je me réjouis de constater que des opportunités à travers le monde pour les investisseurs sont encore nombreuses.

    Nous percevons des valorisations attractives dans les obligations privées internationales, les marchés émergents et les actifs alternatifs.

    L’Asie, en particulier, semble prometteuse.

    La région a bien résisté au virus et fait preuve d’une résistance économique admirable. Les obligations à haut rendement y présentent des valorisations attractives et les actions de petites capitalisations y offrent des perspectives intéressantes à moyen terme.

    En tant que Directrice des investissements, une de mes fonctions est de m’assurer que nos gérants et nos analystes disposent de tous les moyens pour profiter de ces opportunités, d’autant que nous anticipons une modération de la rentabilité des classes d’actifs.

    Ainsi, nous continuons à investir dans notre plateforme de gestion, à faire progresser nos collaborateurs et à attirer de nouveaux talents, tout en intensifiant notre engagement en faveur du développement durable, qui, nous en sommes convaincus, est source de valeur ajoutée sur le long terme.

    J’attends 2021 avec beaucoup d’impatience et je souhaite une nouvelle année heureuse et prospère à tous nos clients.

    Joanna Munro
    Directrice mondiale des investissements

     

    Perspectives macroéconomiques et de la stratégie d’investissement

    Joe Little
    Directeur mondial macro-stratégie

    Perspectives d'investissement 2021

    Perspectives macroéconomiques et de la stratégie d’investissement : Interview de Joe Little, Directeur mondial macro-stratégie

    Nous venons de traverser un cycle de marché inhabituel, et en définitive, les actifs n’ont pas réagi comme à l’accoutumée.

    Alors que les banques centrales ont soutenu le système économique et les marchés financiers, nous sommes maintenant dans un contexte de taux « plus bas pour plus longtemps » et de rendements d’actifs plus bas et plus modérés.

    Nous identifions des poches de valorisations attractives parmi les obligations privées internationales, les marchés émergents et les actifs alternatifs.

    Si 2021 devrait bien être, selon nous, l’année de la reconstruction progressive des économies, le rythme et la vigueur de ce mouvement dépendront de dynamiques locales et régionales. L’importance des mesures de soutien et la disponibilité du vaccin seront des enjeux décisifs, et l’investissement responsable prendra une place de plus en plus centrale avec l’ambition de devenir la norme en matière de gestion.

    Les bénéfices des entreprises devraient être soutenus par une année de reprise économique.

    Lire nos perspectives macroéconomiques et de la stratégie d’investissement

     

    Perspectives des marchés obligataires

    Xavier Baraton
    Directeur mondial des investissements en gestion obligataire, dette privée et investissements alternatifs

    Perspectives d'investissement 2021

    Perspectives des marchés obligataires : interview de Xavier Baraton, Directeur mondial des investissements obligataires, dette privée et alternatifs

    L’inflation étant faible, le maintien des taux d’intérêt à des niveaux durablement bas est largement assuré, de manière à contenir le poids de la dette budgétaire et éviter que la croissance économique ne tombe en dessous de son potentiel. Dans ce contexte, nous tablons sur une stagnation du rendement des emprunts d’État en 2021. Nous estimons qu’une gestion financière plus prudente est maintenant nécessaire au sein des entreprises. Cependant, une démarcation devrait s’opérer entre les gagnants et les perdants, basée sur l’inégalité de la reprise, l’accélération de tendances telles que la numérisation et l’éligibilité aux programmes des banques centrales. Ces distorsions rendent indispensable la sélection des émetteurs, tout particulièrement dans le segment moins bien noté du crédit à haut rendement.

    Selon nous, la sélectivité et la volonté d’être agiles devraient permettre de créer de la valeur dans cet environnement. Notre préférence à moyen terme va à l’Asie, source de stabilité, de potentiel haussier et de diversification. Nous observons également un potentiel de création de valeur généralisé pour la dette des marchés émergents, en particulier en devise locale, ainsi que des opportunités parmi les ABS ou asset- backed securities (titres adossés à des actifs titrisés).

    Lire nos perspectives des marchés obligataires

     

    Perspectives des marchés actions

    Bill Maldonado
    Directeur mondial des investissements actions, Directeur des investissements Asie-Pacifique

    Dans l’ensemble, les actions mondiales ont enregistré un rebond prononcé. Toutefois, des différences frappantes s’observent entre les performances de différents pans du marché. Au niveau régional, ces différences peuvent s’expliquer par des particularités dans la gestion de la crise de la Covid-19. En revanche, notamment aux États-Unis, l’envol des valorisations a été tiré par un moteur encore plus puissant, à savoir la tendance des investisseurs à renforcer considérablement leur biais en faveur des valeurs de croissance défensives. Et ce phénomène a introduit des asymétries considérables sur les marchés actions, ainsi que dans les portefeuilles des investisseurs.

    Les préférences géographiques et sectorielles ont été très prononcées en 2020, donnant lieu à des sous-évaluations excessives sur certains pans du marché. Les retardataires pourraient revenir en force sur le devant de la scène lorsque la situation sanitaire des vaccins gagnera en visibilité et que leur dynamique économique se renforcera. Quoiqu’il en soit, les leviers de surperformances cette année restent identiques. Ainsi, le secteur de la santé, d'une importance capitale dans cette crise sanitaire, devrait continuer de surperformer grâce à de solides anticipations de croissance des bénéfices pour 2021. La Covid-19 continuant de dominer l’actualité, notre préférence pour 2021 va toujours aux pays les plus développés d’Asie, où les fondamentaux asiatiques restent les plus solides

    Lire nos perspectives actions

     

    Perspectives de la gestion diversifiée

    Jean-Charles Bertrand
    Directeur mondial des investissements - Gestion Multi-Asset

    Les stimulations fiscales et le soutien des banques centrales nous conduisent à être raisonnablement positifs sur les actifs dits risqués à horizon de 12 mois, mais nous nous attendons à des trajectoires non linéaires et à des points de vulnérabilité à court terme. C’est pourquoi il nous semble important de développer une approche d’allocations active. Nous maintenons une légère surpondération des actions et une surpondération plus modeste des obligations privées. Nous préférons par ailleurs d’autres stratégies défensives par rapport aux emprunts d’État. Les actifs alternatifs liquides, comme les « managed futures » ou les stratégies de suivi de tendance (« trend following ») sont nos outils de prédilection pour diversifier les portefeuilles grâce à des positions défensives.

    La reprise cyclique mondiale, l’avance de la Chine en matière de croissance et la présence de plusieurs poches de forte sous-évaluation devraient soutenir les marchés émergents. Nous privilégions la surpondération de marchés défensifs d’Asie du Nord et de marchés plus risqués car plus cycliques comme le Brésil. Les divergences au sein d’une même classe d’actifs, telles que le comportement différencié entre les actions cycliques et les actions liées à l’économie numérique, offrent des opportunités d’allocation intra-classes d’actifs.

    Nous préférons un retour discipliné sur les marchés en retard compte tenu des questions autour des vaccins et des politiques fiscales et d’une croissance économique plus faible.

    Lire nos perspectives de la gestion diversifiée

     

    Perspectives de l’investissement responsable

    Melissa McDonald
    Directrice mondiale investissement responsable

    Figurant parmi les premiers signataires des Principes pour un Investissement Responsable des Nations Unies, HSBC Global Asset Management s’est engagée, dès lors, à intégrer les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans ses décisions d'investissement. Nous ne considérons pas l’intégration ESG comme un processus unique et homogène. Il ressort de notre analyse de la matérialité financière que les enjeux ESG ont différents degrés d’impact sur la solidité des entreprises, selon la nature du secteur ou du sous-secteur dans lequel elles opèrent.

    Il convient également d’insister sur le fait que les critères sociaux ont nettement gagné en importance récemment dans le sillage de la crise de la Covid-19. Avant la pandémie, nous avons trouvé que les enjeux sociaux représentaient, pour leur part, un aspect significatif de notre évaluation de l’ensemble des secteurs. Dans ce contexte absolument extraordinaire et sans précédent, nous pensons que les autorités réglementaires vont accélérer le changement en matière des normes d’hygiène et de sécurité des travailleurs, des avantages sociaux, ainsi que du travail temporaire. Cela signifie que les entreprises qui ne gèrent pas de manière adéquate ces changements de paradigme seront remises en question et risquent de perdre leur dynamique.

    Lire nos perspectives de l’investissement responsable

     

    Perspectives de la gestion alternative

    Xavier Baraton
    Directeur mondial des investissements en gestion obligataire, dette privée et investissements alternatifs

    Dans un monde où les performances attendues à long terme seront plus faibles pendant plus longtemps, l’intégration d’actifs alternatifs dans nos portefeuilles est appelée à se banaliser. Les stratégies alternatives liquides et illiquides apportent de la valeur en termes de diversification.

    Il serait également probablement judicieux de remplacer une partie des positions en actions cotées par une allocation au private equity car sa performance est corrélée aux facteurs de haut bêta, de petites capitalisations et de sous-évaluation, qui devraient bien se comporter dans ce contexte de reconstruction de l’économie. Les hedge funds présentent des atouts, offrant ainsi des opportunités intéressantes à assouplir les mouvements baissiers et procurant une possible décorrélation avec les actifs dits risqués. Par ailleurs, c’est important de protéger les actifs obligataires traditionnels dans un environnement de taux bas.

    Nous pensons que les marchés cotés sous-estiment actuellement les actions du secteur immobilier, qui devraient générer des rendements à long terme attractifs en tenant compte d’hypothèses de croissance prudentes.

    Quant à pour la dette d’infrastructure, nous continuons d’identifier de solides opportunités de déploiement du capital sur les marchés développés. Les stratégies d'investissement à plus haut rendement devraient permettre de tirer potentiellement profit de meilleurs revenus.

    Lire nos perspectives de la gestion alternative

     

    Perspectives des marchés monétaires

    Jonathan Curry
    Directeur mondial des investissements monétaires, Directeur des investissements aux États-Unis

    Le scénario de rendements plus faibles encore plus longtemps a remis au goût du jour la question des taux d’intérêt négatifs sur les marchés monétaires. Nous nous sommes préparés à l’éventualité de devoir gérer des taux négatifs. Pour autant, nous pensons que le repli progressif des taux du marché monétaire devrait bientôt se stabiliser dans la plupart des devises de pays développés. Nous cherchons à augmenter la duration lorsque les taux ont encore un potentiel de baisse sur certaines courbes.

    Le soutien fourni par les banques centrales a conduit à un resserrement des spreads de crédit plus tôt dans l’année. Les investisseurs sont incités à rechercher du risque de crédit supplémentaire, lequel n’est actuellement pas toujours rémunéré à sa juste valeur. Nous portons une grande attention aux émetteurs des titres que nous détenons, en nous intéressant particulièrement à la résistance de leur qualité de crédit et de la liquidité de leurs titres. Il convient donc, à titre préventif, de disposer de réserves de liquidités suffisantes. La disponibilité d’un vaccin contre la Covid-19 en 2021 n’élimine pas la possibilité d’autres bouleversements sur le marché à la suite d'une nouvelle vague du virus plus étendue et plus prolongée.

    Lire nos perspectives des marchés monétaires

     

    Lire nos perspectives d'investissement 2021

    Ecouter le webinar sur nos perspectives d'investissement 2021